The small world of Alice

24 décembre 2013

"No et moi" de Delphine de Vigan

a85d8_couv-vigan-no-etmoi"Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri..."

 

Hey!Ce soir c'est Noël et  je voulais  vous présenter un roman que ma prof de français m'avait donner à lire l'année dernière, quand j'étais en troisième, il m'a beaucoup marquée, et je crois qu'il a changé ma vision du monde pour toujours.

Lou a treize ans, 160 de Q.I et est rentrée au lycée au début de l'année, et pourtant elle  n'en reste pas moins très maladroite socialement et terriblement timide.Et puis un jour Lou rencontre No, une jeune fille de 18 ans, sdf  solitaire et complètement perdue qu'elle tente d'apprivoiser.Une amitié se noue entre les deux adolescentes, envers et contre tout.

La force de ce livre c'est son scénario improbable,l'amitié  liant  deux  jeunes filles issues de  mondes si différends,parallèles,et aux personnalités opposées:l'une réservée et compréhensive l'autre sauvage et inaccessible, mais pourtant toutes deux réunies par la solitude, et leur besoin d'amour.

Ce livre est vraiment surprenant, car il aborde un sujet différent: celui des personnes sdf en France, mais d'un point vue inhabituel:celui d'une personne de niveau aisé, qui se retrouve réellement confrontée à une autre à la rue , errante, confrontée à ses silences, à sa vie difficile, et à son envie impuissante de vouloir l'aider.De plus,l'écriture de Delphine de Vigan est accrochante,ce qui maintient un rythme assez régulier (d'autant plus que l'histoire  est remplie de  suspens )ce qui nous entraîne au vif du sujet.

Alors peut-être que c'est un sujet tabou, mais ce soir c'est Noël, et pourtant il y a des millions de gens qui dorment dehors (entre 200 000 et 400 000), allongés sur des cartons, recroquevillés sur un banc, parfois même à même le sol, dans le froid et l'insécurité; et ce sont les mêmes personnes que celles que l'on croise parfois dans la rue, ou au bord de l'autoroute, celles sur lesquelles ont détourne le regard, sûrement plus par gêne que par indifférence. Ce matin moi aussi j'ai eu honte, en regardant par la fenêtre des campements de Sdf sur l'A42, et même si il existe des associations formidables comme "La Soupe Populaire", ou "Les Restos du Coeur", ça ne suffit pas, et voilà, je sais maintenant pourquoi j'apprécie autant ce livre, parce qu'il est bouleversant,et "engagé" et qu'il  dénonce un problème que le société tente parfois d'ignorer.

Ce roman est incroyable, je vous le recommande vivement.

Je vous souhaite un merveilleux Noël, et j'espère que même si ce n'est pas grand-chose pour eux, vous aurez une toute petite pensée, même minuscule, pour tous les gens qui vivent avec ça.  

    

 

Posté par ___-Alice-_____ à 19:51 - Commentaires [18] - Permalien [#]


21 décembre 2013

Like a lost bird in the night

Coucou!Ce soir je publie un petit poème, puisque que vous vouliez que j'en écrive un de nouveau, alors voilà;il n'y presque aucune rimes,il est assez libre, et je sais qu'il ne sera jamais comme "Diamants Rouges", parce que le sujet est vraiment différent, moins grave, mais j'aurais essayé.C'est seulement le deuxième vrai poème que j'écris, et je suis désolée,c'est bientôt Noël et les fêtes de fin d'année, alors je ne voulais pas le rendre si mélancolique, mais je crois que je n'ai pas réussi.Peut-être que je n'aurais pas du l'écrire un vendredi soir au cours duquel j'avai comme souvent, un spleen monumental...

Like a lost bird in the night

Mes cheveux flottent dans le vent

Comme la voile d'un navire oublié

Et je suis

lasse,et esclave de la mélancolie qui me ronge certains soirs

si confuse et grave

comme une enfant face à la résonance du vide

 

Regard innocent porté vers le ciel pointillé d'argent

et d'une hésitation juvénile

je tend fébrilement les bras

et m'envole

comme un oiseau immaculé

perdu au milieu de l'immensité de la nuit

habillé de son manteau de velours bleu

les paupières closes

et je laisse l'infinité du soir envelopper mon angoisse

plongeant doucement dans l'ivresse psycadéllique que la vitesse me procure

le temps se déroule, la route file

les rayons de lumière sur mon visage défilants,

 

Et soudainement

Deux petits éclats cobalt perçant l'obscurité,

brillants d'une lueur nouvelle

Et je suis là, debout dans le vent

L'âme slave, et l'esprit volage

déchirée

par les diamants sur mes joues perlant

et je souris en pensant que les souvenirs ne piquent pas toujours le coeur.

 

J'espère juste qu'il vous plaira.

 

 

 

 

 

Posté par ___-Alice-_____ à 10:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]

08 décembre 2013

Polly et les Pirates Tome1: "L'héritage de Meg Malloy"

  

                                       

                             

polly-et-les-pirates-tome-1---l-heritage-de-meg-malloy-5416

"St-Helvita, début du dix-neuvième siècle; Polly-Anne Pringle, jeune fille issue de la haute bourgeoisie de la ville,est pensionnaire au sein de l'établissemment pour jeunes filles de bonne famillede madame Lovejoy  mène une existence paisible d'élève modèle,studieuse et assidue.Jusqu'a une  nuit,au cours de laquelle elle se retrouves arrachée à son dortoir,et embarquée de force sur le bateau d'un singulier équipage de pirates."

Hello tout le monde!Aujourd'hui je tenais à vous présenter cette bd, car même si elle est quasiment inconnue, je la trouve réellement  superbe.L'histoire du tome 1 reprend un scénario un petit peu classique, celui d'une adolescente cloîtrée dans un pensionnat, loin de l'aventure  qu'offre le  monde extérieur, accompagnée d'une amie fidèle,à la variante  près que Polly  ne rêve nullement de quitter son quotidien monotone , et  de découvrir les sensations nouvelles procurées par la "vraie vie"; créant un contraste intéressant avec la soif de liberté, et  les rêves de grands espaces et d'amours grandioses de son amie Anastasia Vervendander, personnage secondaire  à l'esprit volage,qu'elle tente d'assouvir en lisant des romans d'actions.

Son enlèvement effectué par une troupe de gentil hommes de fortune  va alors la plonger dans un univers parallèle: celui de la piraterie. Le personnage de Polly, à premier abord insipide et ennuyeux, par ses manières impeccables, et son langage châtié, se retrouve alors en perpétuelle lutte contre  ses principes, et sa vision morale des choses, la poussant à rejeter ce monde nouveau, brut et dépourvu de convenances, quelque part contre son grès, ce qui se retrouve certaines fois à créer des situations très drôles, et son indécision  se retrouve être un moteur comique de la bd.

Les décors  représentés de manière assez classique, pourtant, certains éléments  se donne de surprenants accents  fantastiques (il suffit de jeter un coup d'oeil au pensionnat au sein duquel l'héroïne suit ses études: un vrai manoir victorien intégré sur un navire dérivant dans les eaux du port de St-Helvita), ce qui surprenant, mais  très agréable.Les dessins  simplistes, et ronds mais pourtant très expressifs, on des vagues allures de manga, et sont  joliment soulignés par des couleurs très douces.La seule chose qui est regrettable est la longueur de la bd, qui est extrêmement courte (seulement vingt-huit pages,sans compter les deux dernières  relatant l'histoire de Meg Malloy,"La reine des Pirates")

Je pense donc que le premier tome  de cette attachante saga est parfait pour tous les amateurs de quêtes de piraterie, ou  ceux qui apprécient les scénarios amusants et improbables ^.^.  

 

 

Posté par ___-Alice-_____ à 16:22 - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 novembre 2013

Poème de Cassie Newton

Hey!Ce soir j'ai décidé de publier un poème, c'est la première fois que ça m'arrive, mais ce n'est pas un des miens, car  je n'en écris pas beaucoup; il s'agit d'un poème que j'ai trouvé en regardant une série "Buffy the Vampire Slayer" ("Buffy contre les Vampires"),plus précisément dans un des épisodes (le numéro sept de la saison quatre) "Help" ("La prédiction").

Pour vous aider à comprendre le sens de ce poème, je  résume l'épisode:Buffy Summers est conseillère d'éducation au sein du lycée  de la ville de Sunny Dale  (et accessoirement tueuse de vampires la nuit), elle reçois dans son bureau la visite d'une des élèves, dite "perturbée", écrivant des poèmes étranges:Cassie Newton; cette dernière lui explique qu'elle a un don de précognition et qu'elle sait qu'elle mourra bientôt, Buffy tente de comprendre la prédiction de la jeune fille, et de la protéger, et se rends compte qu'une secte crée par une bande d'adolescents  du lycée  a décidé de sacrifier Cassie en l'offrant à un démon qui en retour les couvrira d'or (d'où la référence à l'argent à la fin du poème). Au cours de l'épisode, Buffy effectue des recherches sur Cassie, et tombe  par hasard sur son blog, sur lequel elle publie des poèmes lugubres (comme celui-ci).

J'avoue  que ce poème est un petit peu dark, et même assez morbide,et peut-être qu'il choquera certains d'entre vous, alors j'en suis désolée à l'avance; mais même si je n'en lis pas beaucoup de ce genre,je pense que c'est vraiment un très beau poème, très lugubre, mais très beau quand même.Comme la série est américaine, j'ai du le traduire, mais je crois que la version originale en anglais est plus jolie à lire,plus fluide,je sais que cette traduction ne sera jamais totalement parfaite, et que certaines tournures de phrases sonneront toujours étrangement, mais tant pis. Je souhaitai vraiment vous le montrer, parce  que je pense qu'il dégage une espèce d'aura inégnmatique et mélancolique, je ne sais pas exactement quoi, peut-être est ce dû au fait que Cassie soit un épisode plutôt mystérieux, mais je l'aime vraiment beaucoup.

 Alors voici la version originale du poème:

"The sheets above me
cool my skin
like dirt
on a mad woman's grave
I rise into
the moonlight white
and watch
the mirror stare
Pale fish looks
back at me
Pale fish that will
never swim
My skin is milk
for no man to drink
My thighs unused
unclenched
This body is
not ready yet
But dirt waits for no
woman
and coins will
buy no time 
I hear the chatter
of the bugs. It's they alone
will feast."

et sa traduction:

"Les draps au-dessus de moi

refroidissent ma peau

Je me lève à la blancheur du clair de lune

et regarde 

le miroir qui me renvoie 

les regards fixes des poissons pâles

des poissons pâles qui ne nageront jamais

 Ma peau blanche de lait

 que nul homme ne boira jamais

 mes cuisses n'ont pas servies,

 ouvertes

 Ce corps n'est pas encore prêt

 mais la souillure n'attend pour aucune femme

et l'argent n'achètera jamais le temps.

J'entends le bourdonnement des insectes

car eux seuls feront la fête."

 

 

 

Posté par ___-Alice-_____ à 20:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 novembre 2013

"The perks of being a wallflower" ("Le monde Charlie") de Stephen Chbosky

79788555_o

"Au lycée où il vient d'entrer,on trouve Charlie bizarre.Trop sensible,pas "raccord".Pour son prof de Lettres, c'est un prodige;pour les autres, juste un freak.En attendant,il reste en marge-jusqu'au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile.La musique, les filles, la fête: c'est tout un monde que Charlie découvre..."

1991,Etats-Unis, Charlie un garçon de 15 ans fait sa première année de lycée, et nous fait découvrir sa vie à la suite du sucide de son meilleur ami Michael Dobson l'année précédente, ainsi que son  univers: ses nouveaux amis, sa famille, son prof de français, de son point de vue d'ado introverti et timide. 

Ce que j'ai énormément apprécié dans ce livre, c'est qu'il traite de sujets très divers: l'amitié, l'amour, l'adolescence, la drogue,le sexe, le deuil, le viol...La vie tout simplement!On apprend également dans les dernières pages du livre un événement tragique, ce qui est plutôt une chose inattendue, et cela ne fait donc pas du scénario du roman une histoire trop prévisible.

De plus, le roman est écrit sous formes de lettres envoyées au cours d'une année entière à un mystérieux étranger anonyme à qui il déballe  sa vie, ce qui m'a donné le sentiment en lisant ce livre d'être plus proche du personnage, c'est pourquoi en le terminant j'ai ressenti une légère tristesse, comme si la conversation de Charlie me manquait...Je sais que comme ça, ça peut paraître assez confus, car c'est assez difficile à décrire comme sensation, mais  je crois que lorsqu'on découvre son hyper- sensibilité au fil des pages, cela devient plus facile à comprendre, car Charlie est vraiment un personnage attachant.

J'ai réellement trouvé ce livre génial, je pense qu'il est à la fois puissant, vibrant, brut et émouvant, car ses pages sont chargés de souvenirs, d'anectodes, d'émotions et de sentiments, nous rappelant que l'adolescence est intemporelle.J'aimerai juste vous prévenir que ce livre est certaines fois très dur, alors je le recommanderai plutôt aux lycéens, tout dépend de si vous vous  sentez  prêts ou non à le lire. Alors voilà, si un jour je rencontre Steven Chboksy, je le remercierai pour son merveilleux livre, qui m'inspire même à l'écriture du mien, sans jamais m'influencer.^.^

 

Ps:J'aime beaucoup le fait qu'au tout début du livre, il y ai une sorte de playlist des chansons à écouter,toutes  mentionnées dans le livre. 

 

Posté par ___-Alice-_____ à 22:41 - Commentaires [5] - Permalien [#]

The big Return

Coucou tout le monde!

 Voici juste un petit message pour vous dire à quel point je suis désolée,pour ma "petite absence prolongée", cela faisait exactement trois mois et quinze jours que je n'avais rien publié; j'avoue que j'ai eu quelques petits soucis informatiques,qu'il y a eu la rentrée, le lycée,et c'était plutôt nouveau pour moi...J'ai des millions d'excuses, mais je crois que dans le fond aucune n'est vraiment valable!Parce que je suis sûrement la fille la moins organisée et la plus désordonnée du monde.

Alors même si pour l'instant je n'ai pas encore acquis une grande notoriété au sein de la blogosphère,(sauf peut-être en tant que lanceuse de débats plus ou moins littéraires! ^.^), et que je n'ai pas beaucoup de lecteurs, je sais que vous êtes au moins deux, et que vous vous reconnaîtrez, et ça compte déjà énormément pour moi, alors franchement merci d'être si gentils et de m'encourager si souvent, et encore désolée;promis maintenant je ne m'envole plus!

 

Posté par ___-Alice-_____ à 21:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 juillet 2013

"Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay

 

  

 


                                           

                                   

 

Voici le premier livre  que je voudrais présenter sur mon blog,en ce 16 Juillet,date anniversiare de la rafle du Vél d'Hiv ayant eu lieu  en 1942,en plein Paris et durant laquelle des milliers de familles juives ont étés arrêtées,puis enfermées pendant plusieurs jours dans le vélodrome d'Hiver,   (Vél d'Hiv en abrégé,dans lequel avait lieu des courses de vélo), sans boire ni manger,dans des conditions d'hygiène déplorables. Avant d'être déportés dans différents camps  de concentration (tels que  Beaune-la-Rolande,Drancy...).et enfin envoyés en train, dans des wagons à bestiaux, directement à la mort dans les camps d'exterminations en Pologne (comme Auschwitz). La rafle aurait été commanditée par la Gestapo (police politique hitlérienne) mais éxécuté par la police Française!       

 

Quatrième de couverture 

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune

 est arrêtée avec ses parents par la police

 française, au milieu de la nuit.Paniquée,

 elle met son petit frère à l'abri

 en lui promettant de revenir

 le libérer dès que possible.

 Paris, mai 2002 : Julia Jarmond,

 une journaliste américaine

 mariée à un Français, doit couvrir

 la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv.

 Soixante ans après, son chemin va croiser

 celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais.

 Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire

 de deux familles que lie un terrible secret,

 c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.

 Un roman bouleversant

 sur la culpabilité et le devoir

 de mémoire, qui connait un succès

 international, avec des traductions

 dans trente-quatre pays.

Au début du roman,ont est dans un premier temps plongé dans l'histoire de Sarah,une petite fille à l'étoile jaune,arrêtée avec sa famille le 16 juillet 1942,lors de la rafle du Vél d'Hiv.En parallèle,ont découvre l'histoire de Julia Jarmond une journaliste américaine qui doit rédiger un article pour les 60 ans de la commémoration de la rafle.Au fil de ses recherches,elle finira par découvrir l'histoire de  Sarah,et essayera d'en connaître un peu plus sur son passé;de plus,elle découvrira un terrible secret reliant sa belle-famille au passé de la fillette juive.

Du point de vue de l'écriture,c'est fluide, rythmé et il y a beaucoup de suspens,et ont découvre le style si particulier de Tatiana de Rosnay qu'au final j'apprécie beaucoup.Il subsiste cependant quelques phrases ou répliques assez ambigues,qui peuvent laisser penser que le livre comporte des incohérences,mais il n'en est rien.Bien que ce livre traite d'un sujet assez grave,certaines répliques m'ont arraché un sourrire.Il y a bien évidemment quelques longeurs comme dans pas mal de livres,surtout au début,car les passages ou l'on suit  Sarah dans son périple  de survie,et ceux ou l'ont accompagne Julia dans sa quete de véritée sont présentés de façon alternatives (un chapitre sur deux).Alors bizarrement,ce sont les chapitres sur les événements du passé  qui sont les plus prenants.Au niveau des personnages,il y a un réeel  lien d'attachement  qui se tisse avec le lecteur,ils sont tous bien travaillés,et génèralement  beaucoup de détails sont donnés à leur sujet.

La seule chose qui m'a gênée,c'est qu'au bout d'un moment,lorsque qu'on a beaucoup progréssé dans le livre,à la suite d'un élément révélateur,les passages conçernats la fuite de Sarah s'arrêtent brusquement, ça m'a laissé une sorte de déception, un genre de ressenti amer.

Sinon,l'émotion est là présente tout  au long du roman,c'est vraiement un récit poignant,boulevresant et très émouvant,dans lequel ont est vite entrainé;c'est vraiement  une histoire d'ont ont ne sort pas indemme. Ce livre m'a tellement touchée que je ne peux trouver les mots exacts  pour décrire à quel point;cela me révolte qu'a cause de l'occupation,la police française est collaborée  à ce point,qu'elle ait livré des familles entières aux nazis,souvent composées d'enfants juifs,certes mais français avant tout...C'est injuste,tellement injuste!

Je suppose qu'un certain nombre d'entre vous ont déjà du entendre parler de ce livre,et croyez-moi,il est vraiement à hauteur de sa réputation,mais jugez-en par vous même...Voilà j'espères que cette première chronique vous aura plue,et surtout  donné envie de lire ce livre,en hommage aux victimes du Vél d'Hiv, Zakhor,Al Tichkah,(Souviens toi.N'oublies jamais.).Bonne lecture!

Ps: (bah oui,il fallait bien que j'en mette sur mon blog aussi! ;) )Anecdote que je trouve particulièrement horrible (qui est donnée dans le roman): le nom de code donné à cette opération :"Le Vent printanier",doux euphémisme pour nommer une terrible rafle!

 

Posté par ___-Alice-_____ à 17:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]

12 juillet 2013

Préface

Bonjour tout le monde,je n'ai jamais écrit de préface de ma vie alors je vais essayer de me lancer.Ceci est mon premier blog de littérature, sur lequel je compte partager avec vous  mes écrits préférés,ainsi que les miens (qui  sont de piètre qualité,mais bon...).

Je tiens à dire que j'essayerai de publier le plus régulièrement possible des articles sur mon blog,dans lequels je présenterai des ouvrages divers et variés,mais que je ne noterai pas (oui je suis bizarre,mais pour moi c'est atroce de noter un livre,je préfère m'arrêter à son analyse ^.^!).Si je me lui lancée dans ce projet,c'est grâce à certains d'entre vou,s que je tiens à remercier,ainsi qu'à vos blogs,vos encouragements et votrer grande sympathie (Hime-Chan,Zazimuth,Aristed...).La lecture est une de mes passions,et j'espère que je vous ferai découvrir (ou redécouvrir d'un regard différent) des ouvrages qui me tiennent à coeur,à travers mes chroniques.

Voilà,merci de m'avoir lue (surtout d'en avoir eu le courage jusqu'au bout ^.^) et j'espère que mon blog vous plaira...Et puis,je ne suis plus une blogeuse S.D.F,ça se fête!

Ps:Merci,(et surtout merci à Diane pour l'aide lors de la création du blog)   

Posté par ___-Alice-_____ à 19:57 - Commentaires [9] - Permalien [#]