Voici le premier livre  que je voudrais présenter sur mon blog,en ce 16 Juillet,date anniversiare de la rafle du Vél d'Hiv ayant eu lieu  en 1942,en plein Paris et durant laquelle des milliers de familles juives ont étés arrêtées,puis enfermées pendant plusieurs jours dans le vélodrome d'Hiver,   (Vél d'Hiv en abrégé,dans lequel avait lieu des courses de vélo), sans boire ni manger,dans des conditions d'hygiène déplorables. Avant d'être déportés dans différents camps  de concentration (tels que  Beaune-la-Rolande,Drancy...).et enfin envoyés en train, dans des wagons à bestiaux, directement à la mort dans les camps d'exterminations en Pologne (comme Auschwitz). La rafle aurait été commanditée par la Gestapo (police politique hitlérienne) mais éxécuté par la police Française!       

 

Quatrième de couverture 

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune

 est arrêtée avec ses parents par la police

 française, au milieu de la nuit.Paniquée,

 elle met son petit frère à l'abri

 en lui promettant de revenir

 le libérer dès que possible.

 Paris, mai 2002 : Julia Jarmond,

 une journaliste américaine

 mariée à un Français, doit couvrir

 la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv.

 Soixante ans après, son chemin va croiser

 celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais.

 Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire

 de deux familles que lie un terrible secret,

 c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.

 Un roman bouleversant

 sur la culpabilité et le devoir

 de mémoire, qui connait un succès

 international, avec des traductions

 dans trente-quatre pays.

Au début du roman,ont est dans un premier temps plongé dans l'histoire de Sarah,une petite fille à l'étoile jaune,arrêtée avec sa famille le 16 juillet 1942,lors de la rafle du Vél d'Hiv.En parallèle,ont découvre l'histoire de Julia Jarmond une journaliste américaine qui doit rédiger un article pour les 60 ans de la commémoration de la rafle.Au fil de ses recherches,elle finira par découvrir l'histoire de  Sarah,et essayera d'en connaître un peu plus sur son passé;de plus,elle découvrira un terrible secret reliant sa belle-famille au passé de la fillette juive.

Du point de vue de l'écriture,c'est fluide, rythmé et il y a beaucoup de suspens,et ont découvre le style si particulier de Tatiana de Rosnay qu'au final j'apprécie beaucoup.Il subsiste cependant quelques phrases ou répliques assez ambigues,qui peuvent laisser penser que le livre comporte des incohérences,mais il n'en est rien.Bien que ce livre traite d'un sujet assez grave,certaines répliques m'ont arraché un sourrire.Il y a bien évidemment quelques longeurs comme dans pas mal de livres,surtout au début,car les passages ou l'on suit  Sarah dans son périple  de survie,et ceux ou l'ont accompagne Julia dans sa quete de véritée sont présentés de façon alternatives (un chapitre sur deux).Alors bizarrement,ce sont les chapitres sur les événements du passé  qui sont les plus prenants.Au niveau des personnages,il y a un réeel  lien d'attachement  qui se tisse avec le lecteur,ils sont tous bien travaillés,et génèralement  beaucoup de détails sont donnés à leur sujet.

La seule chose qui m'a gênée,c'est qu'au bout d'un moment,lorsque qu'on a beaucoup progréssé dans le livre,à la suite d'un élément révélateur,les passages conçernats la fuite de Sarah s'arrêtent brusquement, ça m'a laissé une sorte de déception, un genre de ressenti amer.

Sinon,l'émotion est là présente tout  au long du roman,c'est vraiement un récit poignant,boulevresant et très émouvant,dans lequel ont est vite entrainé;c'est vraiement  une histoire d'ont ont ne sort pas indemme. Ce livre m'a tellement touchée que je ne peux trouver les mots exacts  pour décrire à quel point;cela me révolte qu'a cause de l'occupation,la police française est collaborée  à ce point,qu'elle ait livré des familles entières aux nazis,souvent composées d'enfants juifs,certes mais français avant tout...C'est injuste,tellement injuste!

Je suppose qu'un certain nombre d'entre vous ont déjà du entendre parler de ce livre,et croyez-moi,il est vraiement à hauteur de sa réputation,mais jugez-en par vous même...Voilà j'espères que cette première chronique vous aura plue,et surtout  donné envie de lire ce livre,en hommage aux victimes du Vél d'Hiv, Zakhor,Al Tichkah,(Souviens toi.N'oublies jamais.).Bonne lecture!

Ps: (bah oui,il fallait bien que j'en mette sur mon blog aussi! ;) )Anecdote que je trouve particulièrement horrible (qui est donnée dans le roman): le nom de code donné à cette opération :"Le Vent printanier",doux euphémisme pour nommer une terrible rafle!