Coucou!Ce soir je publie un petit poème, puisque que vous vouliez que j'en écrive un de nouveau, alors voilà;il n'y presque aucune rimes,il est assez libre, et je sais qu'il ne sera jamais comme "Diamants Rouges", parce que le sujet est vraiment différent, moins grave, mais j'aurais essayé.C'est seulement le deuxième vrai poème que j'écris, et je suis désolée,c'est bientôt Noël et les fêtes de fin d'année, alors je ne voulais pas le rendre si mélancolique, mais je crois que je n'ai pas réussi.Peut-être que je n'aurais pas du l'écrire un vendredi soir au cours duquel j'avai comme souvent, un spleen monumental...

Like a lost bird in the night

Mes cheveux flottent dans le vent

Comme la voile d'un navire oublié

Et je suis

lasse,et esclave de la mélancolie qui me ronge certains soirs

si confuse et grave

comme une enfant face à la résonance du vide

 

Regard innocent porté vers le ciel pointillé d'argent

et d'une hésitation juvénile

je tend fébrilement les bras

et m'envole

comme un oiseau immaculé

perdu au milieu de l'immensité de la nuit

habillé de son manteau de velours bleu

les paupières closes

et je laisse l'infinité du soir envelopper mon angoisse

plongeant doucement dans l'ivresse psycadéllique que la vitesse me procure

le temps se déroule, la route file

les rayons de lumière sur mon visage défilants,

 

Et soudainement

Deux petits éclats cobalt perçant l'obscurité,

brillants d'une lueur nouvelle

Et je suis là, debout dans le vent

L'âme slave, et l'esprit volage

déchirée

par les diamants sur mes joues perlant

et je souris en pensant que les souvenirs ne piquent pas toujours le coeur.

 

J'espère juste qu'il vous plaira.