a85d8_couv-vigan-no-etmoi"Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri..."

 

Hey!Ce soir c'est Noël et  je voulais  vous présenter un roman que ma prof de français m'avait donner à lire l'année dernière, quand j'étais en troisième, il m'a beaucoup marquée, et je crois qu'il a changé ma vision du monde pour toujours.

Lou a treize ans, 160 de Q.I et est rentrée au lycée au début de l'année, et pourtant elle  n'en reste pas moins très maladroite socialement et terriblement timide.Et puis un jour Lou rencontre No, une jeune fille de 18 ans, sdf  solitaire et complètement perdue qu'elle tente d'apprivoiser.Une amitié se noue entre les deux adolescentes, envers et contre tout.

La force de ce livre c'est son scénario improbable,l'amitié  liant  deux  jeunes filles issues de  mondes si différends,parallèles,et aux personnalités opposées:l'une réservée et compréhensive l'autre sauvage et inaccessible, mais pourtant toutes deux réunies par la solitude, et leur besoin d'amour.

Ce livre est vraiment surprenant, car il aborde un sujet différent: celui des personnes sdf en France, mais d'un point vue inhabituel:celui d'une personne de niveau aisé, qui se retrouve réellement confrontée à une autre à la rue , errante, confrontée à ses silences, à sa vie difficile, et à son envie impuissante de vouloir l'aider.De plus,l'écriture de Delphine de Vigan est accrochante,ce qui maintient un rythme assez régulier (d'autant plus que l'histoire  est remplie de  suspens )ce qui nous entraîne au vif du sujet.

Alors peut-être que c'est un sujet tabou, mais ce soir c'est Noël, et pourtant il y a des millions de gens qui dorment dehors (entre 200 000 et 400 000), allongés sur des cartons, recroquevillés sur un banc, parfois même à même le sol, dans le froid et l'insécurité; et ce sont les mêmes personnes que celles que l'on croise parfois dans la rue, ou au bord de l'autoroute, celles sur lesquelles ont détourne le regard, sûrement plus par gêne que par indifférence. Ce matin moi aussi j'ai eu honte, en regardant par la fenêtre des campements de Sdf sur l'A42, et même si il existe des associations formidables comme "La Soupe Populaire", ou "Les Restos du Coeur", ça ne suffit pas, et voilà, je sais maintenant pourquoi j'apprécie autant ce livre, parce qu'il est bouleversant,et "engagé" et qu'il  dénonce un problème que le société tente parfois d'ignorer.

Ce roman est incroyable, je vous le recommande vivement.

Je vous souhaite un merveilleux Noël, et j'espère que même si ce n'est pas grand-chose pour eux, vous aurez une toute petite pensée, même minuscule, pour tous les gens qui vivent avec ça.